Nous Contacter

Radu Lupu

Né en Roumanie, il commence l’étude du piano dès l’âge de six ans avec Lia Busuioceanu. A douze ans, il donne son premier concert avec un programme qui ne contenait que des pièces de sa propre composition. Il continue ses études pendant plusieures année à Bucarest auprès de Florica Muzicescu et de Cella Delavrancea. En 1961, il reçoit une bourse pour le Conservatoire de Moscou, où il est élève de Galina Eghyazarova, de Heinrich Neuhaus puis de Stanislav Neuhaus. Il remporta trois des plus importants concours de piano: le «Van Cliburn» en 1966, l’«Enesco» en 1967 et, en 1969, celui de Leeds.

Radu Lupu a joué avec les plus grands orchestres du monde tels que la Philharmonie de Berlin, avec laquelle il a fait ses débuts au Festival de Salzbourg en 1978 avec Karajan, la Philharmonie de Vienne, avec laquelle il a donné le concert d’ouverture du festival de Salzbourg en 1986 avec Muti, le Royal Concertgebouw Orkest, tous les grands orchestres Londoniens, ainsi que les célèbres orchestres des Etats Unis. Radu Lupu a fait son entrée sur la scène américaine en 1972 avec le Cleveland Orchestra et Daniel Barenboim puis avec le Chicago Symphony Orchestra et Carlo Maria Giulini. Radu Lupu est également l’hôte régulier des festivals les plus renommés, tels que ceux de Lucerne et de Salzbourg.

Parmi les enregistrements que l’artiste a réalisés pour Decca, on compte les concertos de Beethoven, le premier concerto de Brahms, les concertos de Grieg et de Schumann, l’intégrale des sonates pour violon et piano de Mozart avec Szymon Goldberg, les sonates pour violon et piano de Debussy et Franck avec Kyung Wha Chung, ainsi que des œuvres pour piano seul de Beethoven, Brahms, Schumann et Schubert. En 1995, l’enregistrement des sonates pour piano de Schubert en la majeur, D 664 et en si bémol majeur, D 960 a reçu le Grammy Award, et un Edison Award a récompensé un enregistrement des Scènes d’Enfants, Kreisleriana et Humoresque de Schumann. Ces deux distinctions ont été décernées dans la catégorie «meilleure interprétation instrumentale de l’année». L’artiste a également enregistré deux albums avec Murray Perahia (CBS), deux albums de Lieder de Schubert avec Barbara Hendricks (EMI), ainsi qu’un disque d’œuvres pour piano à quatre mains de Schubert avec Daniel Barenboim (Teldec).

Ces dernières saisons, Radu Lupu était invité en soliste avec entre autres du Gewandhausorchester Leipzig, Cleveland Orchestra, Orchestra della Santa Cecilia de Rome, l’Orchestre Philharmonique de Stockholm, Orchestre de Paris, le Concertgebouw Orkest Amsterdam et le Tonhalle-Orchester Zurich. Il a donné des récitals à Paris, à Vienne, à Amsterdam, à la Philharmonie de Berlin et au Lucerne Festival.

En 2006, Radu Lupu a reçu le Premio Internazionale Arturo Benedetto Michelangeli et, pour la seconde fois, le prix Abbiati, décerné par l’Association des critiques italiens, qu’il avait déjà obtenu en 1989.

  • Piano
  • Mis à jour le : 18.10.2018